Situés en Eure-et-Loir, aux Corvées-les-Yys et à Argenvilliers, les Vergers du Theuil sont composés d’arbres demi-tige, basse-tige et haute-tige. Les pommiers produisent des pommes amères, douces et aigres. Différentes variétés sont présentes : Douce Moën, St Hilaire (Bedan), Binet Rouge, Fréquin de Chartres, Fréquin Rouge, Avrolles, Petit Jaune, St Martin, Locard….

slide-3

Le verger est conduit sans pesticide, insecticide et engrais chimiques. Depuis 2007, nous fabriquons des produits à base des pommes de nos vergers : cidre fermier et jus de pommes.

Nouveauté de cette année, nous proposons également du jus de pommes pétillant, sans alcool.

LES SECRETS DE FABRICATION DU CIDRE FERMIER

Une fois ramassées, à la main, les pommes sont stockées en attente de maturité. Lorsque les fruits sont à maturité, peut commencer alors la phase de pressage. Le tri et le lavage sont les premières opérations à réaliser. Elles sont indispensables pour débarrasser les pommes de leurs salissures (terre, herbe, feuilles). Il est également nécessaire d’effectuer un tri dans les fruits et d’éliminer les pommes présentant des traces de pourritures et de moisissures, ceci dans l’objectif de réaliser un cidre de qualité. Une fois ces opérations réalisées, il faut broyer les pommes en une pulpe fine et régulière. Une râpe permet d’obtenir cette pulpe.

DSC00092

Afin de transformer la pulpe en jus, le pressage est pratiqué avec une presse hydraulique Sambron. Elle présente deux plateaux tournant autour d’un axe, elle permet donc un travail en continu. La pulpe est disposée sur le plateau de pressage, dans des toiles, entre lesquelles viennent se glisser des claies en bois. Dix lits successifs sont empilés les uns sur les autres. Une fois ces lits montés, nous faisons pivoter le plateau autour d’un axe afin de mettre en pression. Un moteur électrique alimente une pompe hydraulique à eau. La pression fait monter le piston afin de venir le presser contre le dessus du pressoir.

DSC00093

Le jus récolté est immédiatement transféré à l’aide d’une pompe dans les cuves situées dans la partie cuverie de l’atelier. Une fois stocké en cuve, une épuration naturelle se produit. C’est ce que l’on appelle la défécation. Cette étape permet d’éliminer le maximum de particules constituant le trouble du jus brut, avant le départ en fermentation. Un chapeau brun se forme, il est nécessaire d’effectuer le premier soutirage qui consiste à transvaser le cidre d’une cuve à l’autre pour débarrasser le moût de ses bourbes et rendre le jus limpide.

Photo 1250

Commence alors la fermentation. La mesure de densité doit régulièrement être faite afin de déterminer la mise en bouteille. La fermentation est contrôlée par des soutirages et par la température. La mise en bouteille intervient dès qu’une stabilité de la courbe de densité est constatée. Mais il faudra encore attendre quelques semaines avant de consommer le cidre afin que la prise en mousse soit faite. En effet, à la mise en bouteille, le cidre n’est pas encore pétillant, une ultime refermentation en bouteille est nécessaire afin d’obtenir une effervescence naturelle. Par la suite, les bouteilles sont étiquetées et peuvent être commercialisées.

PHOTO_4mars